Celui de mes amis


Ô, ce délice, savoureux, parce qu’on dit qu’on part, de se faire inviter ici ou là, comme pour une dernière fois. Autant d’instants d’autant plus délicieux qu’on n’annonce son départ imminent qu’aux proches, même s’ils sont devenus lointains. A ces gens qu’on a logés dans son cœur pour un sourire, un jour, ou une session de travail ardue, mais partagée, ou encore une qualité de haute classe repérée par hasard. Et puis, parmi les anciens, aux valeurs sûres: ceux qu’on voit rarement mais qui veillent pourtant, tels des gardiens de phare, et qu’on retrouve toujours, blessé(e) par quelque égarement, et dont on boit les paroles, et dont on plonge dans les regards bienveillants, et dont on cherche les bras pour s’y blottir un peu, et dont on absorbe la voix, pour la laisser résonner longtemps, quand à nouveau ils s’absentent.

Celui de mes amis qui est une star rassemble tout cela instinctivement, intensément, instantanément : des mots de grand frère, prononcés rarement mais avec soin, d’une voix reconnaissable entre mille, en ouvrant tout grand ses longs bras terminés par des mains immenses, qu’il ne sait pas sensuelles. Depuis qu’il est connu de tous, il se montre parfois farouche, plus inaccessible. Depuis que son nom s’affiche, il ne se présente plus que sous son prénom, le plus anonymement possible. Depuis qu’il est public, je me félicite de l’avoir connu en privé, avant.

Et voilà qu’il veut me voir, lui aussi, à l’occasion de mon départ! Il trouvera bien un moment, dans sa journée chargée. Il me retrouvera où je veux. Il traversera la ville s’il le faut. Soit béni ce privilège! Bonheur d’une promesse d’enfant, puisque soudain nous n’avons plus grandi.

La matinée passe vite, entre mille dernières démarches. L’attente de cette rencontre ravive les quelques moments creux.

Il ne viendra pas, pourtant. Quelque incompréhension aurait rendu le rendez-vous impossible, manqué. Et la star redevient fugace, lointaine, aux autres. Pardonnable, pardonné, puisque l’intention compte aussi tellement!

Et sa voix se mêle aux autres, aux vôtres, qui résonneront longtemps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :